Test du module WEYE FEYE

weyefeye-2Dans le domaine de la photographie d’intérieur, en particulier pour de petits volumes, on est souvent obligé de poser le trépied dans un angle ou contre un mur ce qui empêche d’avoir un retour direct via l’écran du boitier. Il me fallait donc trouver une solution pour visualiser la prise de vue.

Le second problème est lors de prises de vue extérieur,  je dois installer mon trépied suivant le cadrage désiré puis avec un flash cobra j’éclaire la maison, les alentours un peu à la manière des adeptes du Lightpainting. L’intérêt de cette technique est de maitriser l’éclairage de A à Z. L’inconvénient est que je dois pouvoir être capable de  :

1/ déclencher à distance le boitier
2/ avoir un retour directement sur un téléphone ou tablette afin d’ajuster l’éclairage ainsi que le boitier lui même ( l’ouverture, la vitesse ou encore la mise au point)

Après des recherches de solutions sur internet, je me suis tourné vers deux modules wifi Camranger et WeyFeye. Pour des questions de budget j’ai opté pour le second.

Utilisation :

weyefeye-1Une fois le boitier relié au Weyefeye grâce au cable de votre appareil, il faut l’allumer en appuyant sur le bouton. La diode vert allumée, le wifi est activé. Il ne reste plus qu’à vous connecter au réseau wifi créé par le weyfeye . Bien entendu il vous faut  l’application dédiée que vous trouverez en version android et ios, mac ou PC

L’application permets de gérer les reglages essentiels de votre appareil, en particulier la mise au point ce qui est très pratique. ( l’application mac ne permet que de récupérer les fichiers)

A l’usage, le weyefeye est ultra simple à utiliser et peut faire gagner énormément de temps c’est certain, je ne sais pas comment je pourrais faire sans ce petit module, mais ….. il reste tout de même un peu de travail aux développeurs des applications, en particulier dans la version IOS .

Même si l’interface est claire et agréable, j’ai de temps en temps un petit bug qui consiste à ne pas avoir de retour des photos ce qui est très pénible. Il faut tout redémarrer, wifi, application, boitier ….

Une autre petit défaut est que la connexion au réseau wifi saute de temps en temps ( il se reconnecte tout de suite ) mais cela peut devenir un peu pénible.

A part ces petits bugs, l’utilisation du weyfeye couplée à une tablette du style ipad mini est très intéréssante , on peut très bien tenir le flash dans une main et avoir le retour via l’ipad mini dans l’autre.

Concernant la distance de travail, ce que je peut vous dire est qu’il est possible de travailler à 40m de votre trépied sans soucis ( je n’ai pas eu l’occasion de tester une distance plus grande), le problème du déclenchement à distance est donc réglé

En conclusion :

Si vous avez besoin comme moi d’avoir un retour sur un écran un peu plus grand que celui de votre boitier, de régler et déclencher à distance ce dernier, le weyefeye est une solution pas trop chère qui vous fera gagner du temps. ( fini le temps où je faisais des aller retour entre mon point d’éclairage et mon trépied à chaque prise…).

Les points forts du wey feye : 

– Simplicité d’utilisation
– Sa taille
– La possibilité de réglage de votre boitier ( ISO, Vitesse, ouverture, mise au point, bracketing etc….)
– Distance de travail correcte

Les points faibles : 

– Quelques bugs de l’application  IOS
– Autonomie ( c’est toujours trop peu 😉 )
– Perte de wifi de temps en temps

Exemple de photos réalisées grâce au module weyefeye :

 

[twentytwenty]floreva-A2floreva-A1 [/twentytwenty]
[twentytwenty]exterieur-B_A2exterieur-B_A1[/twentytwenty]